Cécile Dieumegard

Cécile Dieumegard — 2 novembre 2022

Interview de Sara

Lycéenne en classe de Terminale avec les spécialités mathématiques, physique-chimie et l’option maths expertes, Sara anime et réalise le podcast de vulgarisation scientifique Késako. Débordante d’énergie et jamais à court d’idées, Sara tient également un compte Studygram sur lequel elle partage sa vie de lycéenne. Elle est également à la tête du projet associatif Virtual Class !

Flawless Studies

Un grand merci à Sara d’avoir pris le temps de nous partager ses nombreux projets.

Quand et pourquoi as-tu décidé de réaliser le podcast Késako ?

Je me suis lancée dans l’aventure Késako en juillet 2021. J’étais à la recherche d’un nouveau projet à mener. J’ai commencé à réfléchir à tout ce que j’aimais et j’ai réalisé que ce qui me plaisait le plus c’était la science. J’ai donc décidé de faire un projet autour de cette thématique.

A l’époque, j’écoutais beaucoup de podcasts de science et de vulgarisation scientifique sur internet et je me suis dit pourquoi pas moi. C’est finalement de cette façon que Késako a vu le jour. Aujourd’hui, cela fait plus d’un an que le projet existe et j’ai déjà réalisé une vingtaine d’épisodes.

Comment se déroule le tournage d’un épisode ?

Cela va dépendre du type d’épisode, s’il s’agit d’un épisode de vulgarisation scientifique ou des interviews.

Lorsque je réalise un épisode de vulgarisation scientifique, c’est assez simple comme ce sont des épisodes que je réalise seule. Il me suffit de choisir le sujet puis de faire un script. Bien évidemment, je me renseigne pour m’assurer de donner des informations justes. Ensuite lorsque le script est prêt, je m’enregistre et je fais le montage, avant de le publier sur les plateformes de podcasts.

Lorsque je réalise des interviews cela prend plus de temps. Dans un premier temps, je choisis l’invité, je conviens d’un rendez-vous avec lui puis on enregistre l’épisode. Pour le choix de l’invité, en général, c’est sur demande. Dans l’espace “Commentaires” du site Késako, les internautes me suggèrent des personnes à interviewer. Et parfois, cela m’arrive de contacter directement des professionnels comme des chercheurs quand un sujet en particulier m’intéresse et que je souhaite avoir l’avis d’un professionnel.

Je mets entre deux semaines et deux/trois mois pour réaliser un épisode (recherche de l’invité, fixer un rendez-vous pour l’interview, tournage et montage de l’épisode, communication autour de l’épisode).

Tu animes un compte Studygram, un podcast et l’association Virtual Class. Qu’est-ce que t’apportent tous ces projets ?

J’ai créé un compte Studygram car je trouvais que c’était une belle manière de partager ma vie de lycéenne, mes méthodes et astuces de révisions. J’avais à la fois envie de proposer quelques conseils pour aider les autres lycéens à se motiver mais également envie d’en recevoir pour rester motivée dans mes études.

En ce qui concerne la réalisation des podcasts, cela me permet d’en apprendre plus sur différentes thématiques scientifiques. C’est une manière pour moi d’approfondir mes connaissances. C’est très enrichissant personnellement. Il en va de même pour mon association Virtual Class qui propose gratuitement des cours en ligne. Je me suis entourée de professeurs bénévoles (souvent des étudiants) qui donnent gratuitement des cours en ligne à des élèves plus jeunes. De mon côté, je donne des cours d’anglais et j’assiste aussi à d’autres cours. Cela me permet une nouvelle fois de développer et d’approfondir mes connaissances.

Quel sera le thème de ton prochain épisode de podcast ?

Le prochain épisode qui va sortir sera le 4ème épisode de la série Les femmes de l’ombre. C’est une série qui met en lumière les femmes victimes de l’effet Matilda, les femmes scientifiques qui ont fait une découverte mais qui n’ont pas été reconnues pour. Cela sera sur une femme qui a joué un grand rôle dans la découverte de l’ADN…

As-tu d’autres projets ?

J’ai plusieurs projets ! Tout d’abord, Virtual Class a obtenu le statut d’association il y a quelques mois. J’ai maintenant envie de développer encore plus le projet et de créer une application mobile pour l’association. L’idée serait de proposer du contenu en rapport avec les différents cours.

Pour les podcasts, j’ai un gros projet en tête pour étendre le projet Késako. Je souhaiterais créer un studio pour pouvoir organiser des tables rondes. L’idée serait à la fois de proposer du format audio et vidéo, avec cette fois plusieurs intervenants.

Je suis en terminale alors je commence aussi à peaufiner mon projet professionnel. Je souhaiterais devenir enseignante-chercheuse.

Pour finir, as-tu une anecdote à nous raconter sur tes podcasts ?

En janvier 2022, j’ai eu envie de réaliser l’interview d’un astronaute. C’était un projet un peu fou et je ne savais pas vraiment par où commencer pour réussir à décrocher cet interview. Je me suis quand même lancée et j’ai décidé d’appeler les agences spatiales. J’ai commencé par la NASA. Cela n’a pas donné grand chose et avec la barrière de la langue ce n’était pas facile pour moi de me faire comprendre. J’ai donc décidé de contacter l’Agence Spatiale Européenne. Au début, j’ai eu de grandes difficultés à avoir quelqu’un au téléphone mais je ne me suis pas découragée. Au bout de nombreux efforts et de persévérance, j’ai finalement eu un retour. J’ai eu la possibilité d’échanger avec le directeur de communication de l’Agence Spatiale Européenne Philippe Willekens.

Je vais vous partager une anecdote qu’il m’a racontée lors de cet échange. C’était lors d’un repas qu’il avait avec des astronautes la veille d’une mission spatiale et un des astronautes plaisantait beaucoup sur le fait qu’il ne devait pas oublier sa brosse à dents car sinon il allait devoir prendre celle d’un de ses collègues.

Quelques jours plus tard, lors de cette même mission spatiale, il se trouve qu’une navette s’est perdue sur le chemin. Cette navette transportait les affaires de certains astronautes, dont la fameuse brosse à dents. L’astronaute a finalement dû utiliser la brosse à dents d’un de ses collègues !

Cécile Dieumegard
Cécile Dieumegard — Responsable du marketing client

Cécile est diplômée d'Audencia et elle a choisi de rejoindre NumWorks en novembre 2020 pour bien commencer sa carrière professionnelle. Cette passionnée d'équitation ne murmure pas seulement à l'oreille des chevaux, c'est également la personne qui anime la communauté NumWorks sur nos réseaux sociaux et qui répond à tous vos emails !