Devenir chercheur le temps d'un week-end !

NumWorks était invité pour intervenir aux Journées Codez La Science organisées par le CERN Micro Club, l’HEPIA et l’association Informasciences à Genève. Cet événement a pour ambition de montrer l’impact des technologies dans la société contemporaine au travers d’ateliers éducatifs et d’une conférence sur le thème “L’informatique scientifique au service de la société”. De nombreuses collaborations entre la communauté scientifique et le grand public ont été mises en lumière.

Chercher le boson de Higgs depuis chez soi

Tout d’abord, Dr Claire Adam, qui travaille au CERN et plus spécifiquement sur l’expérience ATLAS, est intervenue sur le thème des sciences participatives (citizen science). Ce sont des initiatives prises par des instituts scientifiques pour impliquer le public dans des programmes de collecte d’informations dans le cadre de leurs recherches. Elle a évoqué le projet ATLAS@Home basé sur le volunteer computing, un parfait exemple de sciences participatives.

Les personnes intéressées proposent leurs ressources informatiques disponibles (puissance de traitement, stockage, connexion Internet…). Leurs ordinateurs peuvent être connectés pour former un superordinateur et permettre aux chercheurs de collecter davantage de données sur la collision de particules. Ce type d’initiative est une réelle opportunité pour la communauté scientifique car elle augmente considérablement la puissance de calcul et la collecte de données. Sans l’aide de ce million de volontaires, les chercheurs du CERN mettraient plusieurs années à récupérer autant de données !

Un accélérateur de particules

Et si vous étiez meilleur qu’un ordinateur ?

Ensuite, François Grey, Professeur à l’Université de Genève, a évoqué le concept de crowdsourcing et a donné l’exemple du site internet crowdcrafting.org. Ce site permet aux chercheurs de développer et de partager rapidement des projets dans lesquels des volontaires contribuent à la classification des données photographiques ou textuelles d’une manière qui ne peut pas être facilement réalisée par un ordinateur mais qui nécessite une intelligence humaine. Le crowdsourcing est cette idée de faire appel au public pour participer à un projet ou à la création d’un produit.

Ces deux exemples de coopération entre des volontaires et la communauté scientifique nous parlent particulièrement chez NumWorks car cela va de pair avec notre projet.

Une calculatrice collaborative, qu’est-ce que c’est ?

Nous employons régulièrement ce terme, mais qu’est-ce que cela signifie réellement ? NumWorks est une calculatrice collaborative car nous partageons toutes les connaissances que nous avons développées : les plans de fabrication ainsi que le code du logiciel sont disponibles en ligne. Ainsi, si vous êtes bricoleur, vous pouvez fabriquer votre propre calculatrice en impression 3D et si vous êtes développeur, vous pouvez participer à l’amélioration du logiciel ! Par exemple, Claire Savinas, professeur de la Communauté NumWorks est à l’initiative du code de la coloration syntaxique sur l’application Python. Vous voulez en savoir plus ? Émilie, Hélène et Léo, ingénieurs chez NumWorks, vous expliquent en vidéo ce que cela signifie !