Interview de Stéphane Delobel et Adrien Deslypper

Ce mois-ci, ce n’est pas un mais deux professeurs qui se sont prêtés au jeu de l’interview. Stéphane Delobel est professeur de mathématiques au lycée Blaise Pascal de Longuenesse (62) et Adrien Deslypper est professeur de mathématiques au lycée des Flandres à Hazebrouck (59). Ensemble, ils ont créé la chaîne YouTube “On fait des maths” sur laquelle ils proposent du contenu mathématique ludique et diversifié.

Je remercie Stéphane Delobel et Adrien Deslypper d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et de me présenter leur chaîne YouTube.

On fait des Maths

Quand et pourquoi avez-vous eu l’idée de créer cette chaîne YouTube en duo ?

Notre chaîne YouTube a été créée en mars/avril 2020 au moment du premier confinement. Nous avions l’idée de mettre en ligne des vidéos sur YouTube depuis quelques temps déjà mais nous manquions réellement de temps pour concrétiser ce projet. Finalement, le confinement a été l’événement déclencheur. Nous nous sommes servis de la chaîne YouTube également pour garder le contact avec nos élèves. Parallèlement, l’inspection des mathématiques avait invité les professeurs à produire des vidéos pédagogiques dans le cadre de “Nation apprenante”. Nous avons fait d’une pierre deux coups pour nos premières vidéos : elles ont été mises en ligne sur notre chaîne YouTube et envoyées à l’inspection. Nous avons commencé par des vidéos de cours puis rapidement nous avons décidé de diversifier le contenu de la chaîne YouTube.

L’idée de la chaîne YouTube en duo s’est imposée assez naturellement. En effet, nous sommes amis dans la vie, tous les deux passionnés par les mathématiques et par notre métier. Nous avons souvent l’habitude d’échanger sur nos cours ou bien sur les mathématiques. Nous enseignons tous les deux dans des lycées différents mais nous préparons régulièrement nos cours ensemble. Par exemple, nos élèves de seconde partagent les mêmes supports de cours. C’est de ces discussions et ces échanges enrichissants autour des mathématiques que nous est venue l’idée de la chaîne YouTube. Le support vidéo nous a semblé adapté car les élèves se retrouvent facilement sur des plateformes comme YouTube. Et à titre plus personnel, nous sommes également tous les deux passionnés de montage vidéo.

Et le duo fonctionne bien, ça ressemble un peu à “C’est pas sorcier”. Nous aimons bien ce format car nous pouvons nous répondre, nous passer la balle. Cela donne une dynamique que nous ne pourrions pas avoir si nous étions seuls. Aussi, ce qui nous tient à coeur c’est de partager. C’est toujours agréable de pouvoir échanger et lorsque nous avons des retours positifs, c’est également plaisant de pouvoir partager à ce sujet.

Qu’ont pensé vos élèves du lancement de cette chaîne YouTube ?

Les retours ont été très positifs. Ils ont trouvé le projet enthousiasmant. Globalement, les élèves connaissent d’autres professeurs de mathématiques qui mettent en ligne des vidéos de cours sur YouTube. Certains révisent même de cette façon. Le fait que cette fois-ci, ce soit des professeurs qu’ils connaissent qui mettent en ligne le cours vu en classe leur plaît beaucoup.

Lorsqu’ils sont absents, ils peuvent facilement rattraper le cours. Par ailleurs, les vidéos se présentent un peu comme un cours mais elles permettent aussi une approche pédagogique plus personnalisée : il est possible de mettre en pause, de retourner en arrière, de réécouter plusieurs fois. Elles offrent la possibilité de réviser à son rythme. Il nous arrive aussi régulièrement de renvoyer des élèves de 1ère à des vidéos de niveau seconde avant de commencer un chapitre pour se remémorer les points importants.

Comment choisissez-vous les notions que vous abordez ?

Nous n’avons pas de calendrier précis. En effet, nous ne nous fixons pas énormément de contraintes.

Au départ, nous avions choisi le programme de seconde comme angle d’attaque essentiellement par rapport au confinement. Nous avons commencé par aborder des notions présentes dans les chapitres de fin d’année scolaire car l’objectif était que les vidéos puissent être utilisées immédiatement. Puis par la suite, nous avons repris d’autres chapitres. Dans un premier temps, l’idée est de finaliser le programme de seconde avant de passer aux programmes d’autres niveaux. Nous ne nous imposons pas de calendrier précis également car nous souhaitons, sans pression, poursuivre l’aventure en y prenant plaisir et en n’altérant pas notre passion.

En plus des vidéos de cours, nous avons diversifié notre contenu pour faire d’autres vidéos en fonction de nos inspirations et coups de coeur. Nous avons envie de rendre les mathématiques attractives et passionnantes pas uniquement pour les élèves mais également pour tous ceux qui en ont un mauvais souvenir. C’est par exemple pour cette raison que nous avons créé la rubrique “Maths en famille”.

Beaucoup trop de personnes ont une mauvaise image des mathématiques. Parfois, les parents ont eux-mêmes une fausse ou une mauvaise image de cette discipline et cela peut déteindre sur ce que vont en penser leurs enfants. Nous souhaitons donc nous adresser à tout le monde dans nos vidéos. Les mathématiques ne sont pas une discipline rébarbative ou sans aucun sens. Mais attention, nous ne prétendons pas pour autant que ce que nous faisons dans nos vidéos est mieux que ce que font les autres professeurs en classe. C’est uniquement un complément, une façon de faire passer un message.

Sur votre chaîne YouTube, vous avez revisité des chansons, pensez-vous en revisiter d’autres ?

Nous avons très envie d’en revisiter d’autres quand nous voyons l’accueil qui a été réservé aux premiers titres que nous avons repris. Nous sommes musiciens tous les deux donc nous avons naturellement eu envie de faire des mathématiques en chanson.

L’été prochain sera sans doute un moment propice pour revisiter un nouveau titre. Nous n’avons pas encore d’idée mais si les lecteurs de l’article de blog ou de la newsletter ont des propositions de titres à nous faire, nous serions ravis de les recevoir.

Pouvez-vous vous décrire chacun en 3 mots ?

Stéphane : “Adrien est quelqu’un de droit, réfléchi et organisé.”

Adrien : “Stéphane est enthousiaste, créatif et meneur. C’est quelqu’un qui a un certain leadership, quand il a une idée, c’est facile ensuite pour lui de motiver les personnes autour de lui.”

Avez-vous des nouvelles idées ou des nouveaux projets pour votre chaîne YouTube ?

Nous allons lancer une nouvelle catégorie de vidéos. Il s’agira d’une mini-série de vidéos intitulée “Maths en balade”. L’objectif sera de faire découvrir un petit coin de France (les Flandres) et de partir à la rencontre des acteurs locaux. Chaque rencontre sera prétexte à évoquer un point mathématique pour faire prendre conscience que finalement les mathématiques sont bien un peu partout autour de nous. Il s’agira ici de faire des mathématiques grand public à la portée de tous dans des lieux qui ont un rayonnement local. Par exemple, nous nous sommes rendus dans un rucher. Nous avons observé les abeilles et puis nous avons essayé de comprendre pourquoi les alvéoles de cire d’abeilles sont hexagonales. Nous nous sommes également rendus dans une ferme avec un labyrinthe de maïs. Cette vidéo a été l’occasion de développer une stratégie mathématique pour sortir de ce labyrinthe à coup sûr.

Indépendamment de notre chaîne YouTube, nous avons également pris part à un projet de série collaborative autour du théorème de Pythagore. Une deuxième saison sera tournée et nous y prendrons de nouveau part. Cette série collaborative crée beaucoup d’émulation entre les youtubeurs mathématiciens.

Quel est votre meilleur souvenir de professeur de mathématiques ?

Stéphane : “Il y a une dizaine d’années, j’ai eu une classe de seconde dans laquelle les élèves étaient très investis. Il y avait tellement d’émulation que j’ai eu l’idée d’écrire une histoire dont les élèves étaient les héros. C’était presque devenu un mini-roman entre nous et avant chacune des périodes de vacances, j’écrivais un chapitre et nous faisions la lecture ensemble. Cette histoire est devenue une aventure mathématique dont les élèves étaient les acteurs principaux”.

Adrien : “Je garde de nombreux très bons souvenirs. Ce n’est pas facile de n’en citer qu’un. Lors d’un voyage scolaire, nous sommes arrivés à un endroit où il y avait un piano. Je suis pianiste et j’ai apprécié partager avec quelques élèves pianistes également ma passion pour le piano.”