Mission impossible à démouler

Certains moules d’injection plastique sont relativement simples, comme celui de la face arrière de notre calculatrice. D’autres sont beaucoup plus compliqués : c’est le cas de celui de la coque de protection de notre calculatrice.

Essayons de créer le moule d’une coque dont on ne garderait que la forme de mâchoire, sans les bossages intérieurs. Posons ensuite le repère suivant :

Repère xyz sur la coque de protection

Trouver la direction d’ouverture du moule

Pour choisir la direction d’ouverture du moule, on commence souvent par tester dans l’axe perpendiculaire à la plus grande surface de la pièce, et donc ici selon z.
Si on place le plan de joint là où la pièce est la plus large, on peut facilement démouler l’extérieur de la pièce. Mais pour l’intérieur de la mâchoire, quel que soit le plan de joint choisi, la forme empêche d’extraire la pièce du moule.

Pièce non démoulable

Le même problème se pose si on ouvre le moule selon y. En revanche cela fonctionne dans la direction x. Le moule intérieur glisse dans la forme de mâchoire sans rencontrer d’obstacle !

Sauf que non, ce serait trop simple… Vous vous souvenez du fameux angle de dépouille ? Si on choisit yz comme plan de joint et un angle de 1°1, on obtient une pièce dont la forme extérieure selon xy s’approche d’un losange. A l’intérieur, c’est l’inverse : plus large sur les côtés qu’au centre.

Angle de dépouille

Ce n’est ni esthétique ni fonctionnel : la coque ne peut malheureusement pas coulisser ou tenir correctement…

Il n’existe donc aucune solution simple pour réaliser cette pièce. Nous aurions pu changer le design de la coque, mais son fonctionnement nous plaisait énormément, et faisait non seulement la particularité esthétique de la calculatrice, mais permettait en plus de “clipser” le couvercle pour le refermer. Nous avons donc choisi d’utiliser un moule plus complexe.

Observer les pièces pour savoir comment elles sont fabriquées

Souvent les procédés de fabrication ne sont pas parfaits et laissent des traces, qui nous permettent de comprendre comment une pièce est fabriquée.

Lignes de joint

Dans le cas de la coque, on remarque une ligne de chaque côté à l’extérieur. C’est donc à cet endroit que se touchent deux parties du moule.

A l’intérieur, il y a deux lignes, c’est le signe qu’il y a trois morceaux de moule. Les deux sur les côtés s’appellent des tiroirs. Lorsque le moule s’ouvre, et que la partie centrale se déplace selon z, les deux tiroirs se rapprochent l’un de l’autre dans la direction y, permettant de retirer facilement la pièce du moule.

Ce type de moule présente deux désavantages :

  • il est plus fragile
  • le temps de fabrication de chaque pièce est plus long (eh oui, il faut bouger plus d’éléments avant de pouvoir injecter une pièce !)

Mais cela permet de faire des formes plus complexes. C’était un bon compromis dans notre cas !

  1. En réalité, un angle de 1° ne permet pas de faire un pièce d’épaisseur 2mm sur 80mm de long et ce n’est pas un angle suffisant pour démouler une pièce aussi longue.